Needle tatting, cro-tat and shuttle tatting

Needle tatting, cro-tat and shuttle tatting

Needle tatting, cro-tat and shuttle tatting: These are the 3 best-known techniques for tatting, but not the only ones.

Shuttle tatting can also be performed with the fingers or with a sewing needle. The technique is strictly the same since the node must be transferred.

Shuttle tatting can also be imitated by other methods: needle tatting, crochet tatting (cro-tat), Takashima’s double hook frivolity, or simply with an ordinary hook forming meshes imitating the tatting. These methods make it possible to obtain an aspect close to the shuttle tatting, but the structure is different.

 

As I have often heard people who want to learn tatting say that they hesitate on the technique to choose, I engaged in comparative tests.

Having learned the shuttle tatting and I had never had the opportunity to try needle tatting and cro-tat. I bought a hook and a needle and I used the same pattern and thread.

 

Frivolité aiguille, crochet et navette

My cro-tat test

The cro-tat is practiced with a special hook whose length is uniform. I discovered with surprise that there is no hook thinner than 1mm … it seems to me already very rude!

When you know the shuttle tatting, the passage to the hook is done without difficulty. A sliding knot, a stitch at the place, a stitch upside down … very close to the assembly of knit stitches! Small tip however to slide the stitches on the hook without losing the thread: a sliding knot attached to the hook.

I admit that I did not handle the hoop very well, which is much rougher than the rings. But the result is 50% bigger than the one made by the shuttle with the same thread.

My opinion: Why not for a project with a big thread, but I think especially that the interest of this technique can be easily mix tatting and hook in the same work (besides the old books show that our grandmothers were this).

 

 

Needle tatting test

For my needle test, I had a 1mm needle (for comparison with the hook), but there are more fine.

As crochet, the assembly of meshes is done intuitively for all those who have already knitted: mesh place or mesh back. Unlike cro-tat, mesh slip is easy. I did not have more difficulty for the arch than for the rings.

 

 

Frivolité aiguille, crochet et navette

My opinion: Easier than shuttle tatting, but the result is still much bigger. So if you are looking for a fine job, if for you the lace should be delicate and light, opt for shuttle tatting. By the very admission of the needle tatters, there is a limit in the finesse of the thread used which does not exist in the shuttle.

On the other hand, with the needle the meshes are formed around the metal and leave a “void”. The tatting with the needle gives a result more “soft” than the shuttle tatting in which the nodes are tight against each other. Depending on the type of work that you want to achieve, this can be a disadvantage.

Finally, the question of speed: needle tatting has a reputation for being faster. It seems obvious to me that if we compare 2 beginners, the needle will go faster than the shuttle. But it would be more interesting to compare on experimented tatters … but there I have no way to answer.

 

 

17 comments on “Needle tatting, cro-tat and shuttle tatting
  1. Jane says:

    Shuttle tatting is the original way to make the lace and I feel is the best way too.

  2. Patricia WIATR says:

    J’ai récemment réalisé deux bracelets en frivolité à l’aiguille avec du fil Cébélia de DMC N°40, je vous assure que cela rend un travail extrêmement fin. Actuellement je travaille du 50 . Restera à tenter du DMC
    N°100 mais là j’avoue que j’attends un peu, c’est pratiquement du fil à coudre!!! j’ai tenté avec une navette mais …..pas concluant !!!!

    • LilasLace says:

      Ce que je veux dire Patricia c’est qu’avec le même fil, le rendu est plus fin à la navette qu’à l’aiguille. Il semblerait d’après les frivoleuses expérimentées à l’aiguille qu’on ne puisse pas travailler à l’aiguille des fils aussi fins que le n°80 ou le 100.
      A la navette la finesse du fil ne pose pas de problème: quand on pense qu’Edwige Renaudin a réalisé son éventail avec un fil chirurgical, c’est réellement impressionnant. Malheureusement les photos sont loin de la réalité: http://lilas-lace.fr/blog/2016/05/23/la-frivolite-aux-navettes-dedwige-renaudin/

      • Françoise Paradiso says:

        Bonjour
        Juste un petit mot pour le travail à l’aiguille. Tu as raison sur le fond, la navette permet d’aller sur des fils extrêmement fins qui ne sont pas (sauf peut être pour des super pros..) praticables à l’aiguille.
        Ceci dit pour revenir à ton aiguille et tes 2 photos comparatives, elles ne représentent pas la réalité car tu as travaillé avec une aiguille beaucoup trop grosse. Une Numero 8 ne t’aurais pas donné autant de différence.
        Je ne suis pas vraiment spécialisée dans la frivolité mais je peux travailler du DMC 80 avec une aiguille 8 qui a un joli rendu.
        Bien amicalement
        Françoise

        • LilasLace says:

          Merci de passer par là Françoise 🙂
          L’idée était de comparer les 3 méthodes avec la même taille de fil. Et j’ai choisi la taille de fil avec la contrainte du crochet qui n’existe pas en plus fin.
          Ceci dit, depuis j’ai fait d’autres essais avec une aiguille n°7 et du Lizbeth 40. Mais j’arrive à la même conclusion: le résultat est moins fin qu’avec la navette. Cela veut pas dire que ce n’est pas joli. Je n’ai pas encore pu mettre la main sur un aiguille de taille 8, je testerais également.
          Certaines frivoleuses à l’aiguille font de très jolies choses. Je ne dénigre pas du tout leur travail, j’espère que tu l’as bien pris ainsi.
          Amitiés 🙂

  3. corina meyfeldt says:

    Perso, j’ai commencé avec une aiguille à coudre, bien fine et avec du coton perlé de 12. 2 mois et puis rapidement je suis passée à la navette parce que le rendu ne me satisfaisait pas… trop creux, trop mou…
    Le travail à la navette est non seulement la méthode traditonnelle mais de loin la finesse du travail ne déçoit jamais. Chronologiquemet vient le crotat ( 1860, harper’s bazaar publie la méthode et des modèles) et ce n’est qu’au début du 19e s. que l’aiguille sera utilisée…
    Superbe mise à jour de ces techniques, lilas.

    • LilasLace says:

      Merci Corina

    • Françoise Paradiso says:

      C’est vrai que le perlé 12 de DMC peut le faire pour commencer (facile à démonter les erreurs ) mais ne donne pas satisfaction au niveau du rendu où de la tenue, encore que cela dépend de l’ouvrage… Mais bon, c’est pas top en effet. Déjà beaucoup mieux avec le lizbeth 40 … et aiguille 8.
      Perso je n’ai rien contre la navette, mais je préfère l’aiguille juste pour le geste. La navette me provoque des sensations désagréables au bout d’un moment dans les doigts de la main gauche.

  4. Patricia WIATR says:

    Lorsque je disais pas concluant pour l’utilisation de la navette, je voulais dire que je n’ai pas su l’utiliser. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot, je vais vaincre cet outil !!!

  5. sautreau says:

    Bonjour je n’ai jamais fait de frivolité mais néanmoins je trouve cela très jolie. j’ai acheté deux navettes. j’ai essayé de commencer mais je n’arrive absolument pas à faire le premier noeud en fait mon noeud coulisse sur la boucle de ma main gauche et non sur le fil de la navette il y a t’il une astuce.
    D’avance merci pour vos réponses

    • LilasLace says:

      Bonjour, c’est tout le problème dans l’apprentissage de la frivolité à la navette: il faut réussir à transférer le nœud d’un fil vers l’autre. Si vous arrivez à surmonter cette difficulté, le reste devrait venir avec un peu de pratique.
      Si vous n’avez personne près de chez vous pour vous montrer, il y a les livres, ou les vidéos.
      En vous souhaitant beaucoup de réussite 🙂

  6. Patricia says:

    Bonjour,
    Je débute la frivolité à la navette. J’adore. Par contre, j’ai vu un modèle de collier qui allie technique au crochet avec des doubles brides et fleurs en frivolité avec navette. Mais je suis coincée car je ne sais pas comment passer de l’un à l’autre car, avec le crochet mon fil est à gauche, avec la navette, mon fil est à droite. Je n’ai pas d’explications par rapport à ça. Pouvez-vous m’aider ? Faut-il que je coupe mon fil à chaque changement de technique ?

    • LilasLace says:

      Bonjour Patricia,
      êtes-vous sûre qu’il s’agit de frivolité aux navettes? L’avantage de la frivolité au crochet est justement de pouvoir passer facilement de l’un à l’autre. Sinon je pense que vous pouvez passer le fil à droite en retournant le travail, ou bien effectivement couper le fil (un peu plus de finitions, mais bon…).

  7. Je pratique la Frivolité à l’Aiguille et j’ai pratiqué la Frivolité à la Navette dans mon enfance et mon adolescence. Je préfère la Frivolité à l’aiguille mais je partage les points suivants : 1- l’aiguille n° 8, la plus fine permet de travailler des fils n° 80 ou 100 mais cela restera un peu plus gros qu’à la navette, car le noeud passe sur le fil directement et pas à l’aiguille où il passe sur l’aiguille d’abord et l’aiguille reste dans ce cas plus grosse que le fil ; 2- le travail est beaucoup plus serré à la navette qu’à l’aiguille et dans les dentelles de ma grand-mère on peut couper entre deux motifs rien ne se défait alors qu’à l’aiguille cela se défait et il faut bien arrêter les fils. 3- Au crochet même avec les crochets japonais le résultat reste gros puisque le plus fin est gros comme l’aiguille n° 5. Les résultats obtenus sont tout de même très encourageants et ainsi notre chère Frivolité reprend comme l’on dit “du poil de la bête” et redémarre. Alors continuons !!!! La frivolité à l’Aiguille de Mamy Lulu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *